Kamerun, l'indépendance piégée. De la lutte de libération à la lutte contre le néocolonialisme

Vendu par Bibliothèques Sans Frontières (78)

14,80 €
  • etat très bon état
  • auteur albert moutoudou, augusta epanya, jean chatain, odile tobner (préfacier)
  • editions l'harmattan
  • Année 2011
  • collection Racines du présent
  • reliure Broché

Description

Kamerun, l'indépendance piégée

Au lendemain de la guerre d'Indochine, la France coloniale en
a mené deux autres, l'Algérie bien sûr, mais aussi celle qu'il
faudra bien reconnaître un jour sous le nom de guerre du
Cameroun, à la fois dernière guerre coloniale et première
intervention néo-coloniale après "l'indépendance" toute
théorique de 1960. Une répression amorcée en 1955 avec
l'interdiction de l'Union des Populations du Cameroun (UPC)
et achevée en 1970 avec l'éradication des derniers maquis. De
l'assassinat de Um Nyobé par l'armée française (septembre
1958) à celui d'Ouandié par le régime Ahidjo (janvier 1971).
Entre-temps, les dizaines de milliers de morts faits par ce que
Michel Debré appelait froidement la "reconquête"... Après une
longue période de clandestinité, l'UPC réapparaît sur l'avant-
scène début des années 90 et poursuit son combat pour la
revendication, toujours actuelle, d'indépendance nationale et
de construction d'une Afrique délivrée des dominations
étrangères.


Livre d'occasion écrit par Albert Moutoudou, Augusta Epanya, Jean Chatain, Odile Tobner (Préfacier)
paru en 2011 aux éditions L'Harmattan, Racines du présent.

HISTOIRE INTERNATIONALE, AFRIQUE, AFRIQUE SUB-SAHARIENNE



272 pages, Broché

Code ISBN / EAN : 9782296555235

La photo de couverture n’est pas contractuelle.

Ça va vous plaire

Voici une sélection de produits similaires

Kamerun, l'indépendance piégée. De la lutte de libération à la lutte contre le néocolonialisme Kamerun, l'indépendance piégée. De la lutte de libération à la lutte contre le néocolonialisme est dans votre panier !

CHINEZ MALIN !

Continuez vos achats chez Bibliothèques Sans Frontières pour optimiser vos frais de port.

Haut